Accueil

                                      

 

Centenaire de la canonisation de Jeanne d’Arc 16 mai 1920 – 16 mai 2020 .

 

 

MESSAGE DU ROI

Chers compatriotes,
Chers Français,

Rappelons-nous : Pâques 2019 et la France pétrifiée par l’incendie qui venait de ravager la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Pâques 2020, une épreuve d’une toute autre nature dans un domaine où l’on ne l’attendait pas, atteint la France qui, avec l’Italie et l’Espagne, se partage le record des décès en Europe. Tous les continents sont frappés. Une mondialisation du risque !

Hier c’était l’âme du pays qui était touchée, et aujourd’hui ce sont les hommes et les femmes ; les enfants et les vieillards. Selon les mots forts prononcés par le Saint-Père dans son homélie du 27 mars, « nous avons été pris au dépourvu par une tempête inattendue et furieuse ». Devant le danger saurons-nous réagir et à l’ombre de cette cruelle épreuve, refonder nos actions sur plus de bon sens et redonner du sens à nos vies ?
Réagir, au-delà de la compassion que l’on a vis-à-vis des milliers de victimes et de leurs familles affrontant la mort souvent en grande solitude et sans secours spirituel; au-delà de l’admiration vis-à-vis des soignants aux moyens parfois si dérisoires et de tous ceux qui se dévouent souvent en prenant des risques pour que le pays continue à vivre ; au-delà des encouragements adressés à ceux qui, confinés, doivent assumer une vie familiale bouleversée et exercer leurs activités dans des conditions précaires ; au-delà de l’angoisse face aux situations désespérées que nombre d’artisans, de commerçants, d’entrepreneurs auront à affronter après le brusque arrêt de la vie économique.

Les Français courageux et fidèles à l’image de l’idée qu’ils ont de leur pays –celui du baptême de Clovis, celui de la justice de Saint-Louis, celui des quinze siècles de gloire et d’honneur-, doivent faire front animés d’une énergie à toute épreuve. Ils doivent résister pour sauver leur pays, retrouver l’esprit de Bouvines. Si l’oriflamme de saint Denis n’est plus élevée pour précéder les combattants, son esprit doit être là. Vivant.

L’actuelle situation dramatique doit ouvrir sur une période de sursaut qui soignera après les corps, les âmes et l’esprit public. En effet, au-delà de la crise sanitaire n’est-ce pas toute notre société qui est malade depuis des années et qui a besoin de se retrouver à travers un grand dessein partagé par tous et des valeurs essentielles.

En France, déjà, plus de vingt-cinq évêques ont placé leur diocèse sous la protection divine par l’intercession du Sacré-Cœur, de la Vierge Marie, de Saint-Joseph ou encore de saints locaux ayant déjà été invoqués lors d‘épidémies plus anciennes. Je me plais à songer au poids qu’aurait une consécration solennelle de la France effectuée par l’ensemble de son épiscopat à laquelle s’associerait le maximum de fidèles. Pâques, la fête de la résurrection, pourrait en être l’occasion. En tant que successeur légitime des rois de France qui ont toujours compris leur fonction dans sa double dimension terrestre et divine, ce serait de mon devoir de m’y associer et je le ferais en mon âme et conscience.

Demandons, en cette fête de la Résurrection, le secours de Saint Louis, de Sainte Geneviève et de Sainte Jeanne d’Arc et leur protection sur la France.

Louis   duc d’Anjou

(photo : abbé bénissant Redon depuis l’abbatiale Saint-Sauveur)

Voici comment la France était sous l’ancien régime et lorsque le Roi de France s’adressait à nous, souvent, il commençait par… « A mes peuples ! Chaque province avait son assemblée et son propre fonctionnement , ainsi que ses coutumes , ses traditions et ses lois , le Roi ne pouvait en aucun cas être le tyran comme la république nous le raconte et le fait apprendre l’éducation nationale , car tout était décentralisé par province et le Roi était le lien entre tous les français.

 

Les élections républicaines approchent, les réseaux sociaux relaient bien évidemment, appuyés par les nationalistes, jacobins, républicains et autres supporters des entrailles de la république, incitant les français à cautionner, manipuler voir pire participer à un résultat qui est déjà pipé à l’avance et qui sera qu’une victoire de plus pour la république.

Des groupes, mouvements, groupuscules se disant pour notre roi Louis XX, s’aventurent alors vers cet oecuménisme politique, il faudra bien soit se présenter, soit cautionner une élection où le parti politique a été soigneusement caché mais qui sera dévoilé l’élection passé.

L’aventure du ralliement est sans lendemain, seul le Roi revenu en son royaume, absolu, guidé par tous est la seule porte de sortie à notre avenir.

Les royalistes de carnaval qui s’aventurent à ce ralliement ne valent pas mieux que les républicains, fourbes, cachant leurs intentions, malformés, ne connaissant pas leur ennemi, la république maçonnique est bien là depuis 1793. Pire quand ceux-ci souhaitent une révolution, savent-ils au moins que nous sommes encore en révolution depuis 1789 ?

Voici donc l’image qui leur correspond, c’est l’image de leur attachement à la république, c’est l’image du découragement et de la honte.

   Le Cercle d’Union légitimiste de Normandie .

 

MISE AU POINT

Le reportage passée dimanche 26 Janvier sur la chaîne publique TF1 est une honte. L’information y est tronquée, manipulée et soulignant la division au sein de mouvements, partis et personnalités se disant royalistes : on y voit des jeunes de l’Action Française, des militants de l’Alliance Royale et plus encore des soit-disant leaders du royalisme qui n’ont été que de serviles rêveurs d’impossibles compromis. L’information principale qui justifiait ce reportage, à savoir la messe de requiem à la chapelle expiatoire en présence de notre Roi Louis XX, a été savamment caricaturé : entretien de notre roi coupé au montage et association de religieux à des intégristes.
Nous soutenons bien évidemment le courage et l’engagement de notre roi très chrétien, mais nous aurions aimé que la chaîne TF1 laisse s’exprimer notre Roi ce qui n’a pas été le cas dimanche dernier. Ceux qui relaient cette vidéo ne font que le jeu des républicains, et même plus que le jeu des extrémistes de tous bords qui n’ont rien à voir avec la Légitimité.
Le Roi était bien au milieu de tous les français à la fois à la chapelle expiatoire en hommage à Louis XVI et dans les rues de Paris, c’est ce que l’histoire retiendra.

Caen, le lundi 27 janvier 2020
Cercle d’Union Légitimiste de Normandie

 
 
 
 
 

-Discours de Monseigneur Louis de Bourbon duc d’Anjou le 19 Janvier 2020 à la chapelle expiatoire à la mémoire du Roi Louis XVI.

Chers Amis,

Avant de commencer mon message, permettez-moi de dire quelques mots à la mémoire de M. le duc de Bauffremont qui vient de nous quitter. Durant plus de soixante ans il s’est consacré, corps et âme, à la cause de la royauté légitime. Il a été au côté de mon grand-père, puis de mon père et depuis 1989 auprès de moi, j’ai pu constater combien sa fidélité était à toute épreuve. Il savait braver les tempêtes et assurer la continuité de l’action. La cause de la monarchie lui doit beaucoup à travers tout le travail qu’il a accompli. Je redis à ses enfants et à toute sa famille, combien ma peine a été profonde en apprenant l’élévation au ciel, de celui qui ne pouvait concevoir le service du roi sans celui vis-à-vis de Dieu. Qu’il repose en paix et demeure dans vos prières à vous qui savez aussi être fidèles.

Une nouvelle fois, merci de votre fidélité. Elle trouve sa source dans le souvenir du Roi Martyr et se développe dans l’espérance que vous mettez en l’avenir de notre Pays.

La France, comme en 1793, parait de nos jours bien malade. Depuis des années une crise la ronge en la faisant douter d’elle-même puisque chaque jour on l’appelle au reniement. Il faudrait qu’elle oublie les gloires de son passé, qu’elle oublie la grandeur de son histoire ? Elle se devrait d’être en repentance ? Mais de quelle repentance pourrait-il s’agir ?

Regardons le règne de Louis XVI qui, à lui seul, synthétise tous ceux qui l’ont précédé. Pour la gloire et la grandeur du pays, mises à mal par le Traité de Paris, il a su, mettre un frein à la puissance anglaise, en privant la couronne britannique de ses colonies américaines et en créant le port moderne de Cherbourg ; en matière de « justice sociale » expression qu’il fut le premier à utiliser, Louis XVI prôna la réforme fiscale ; pour tenir compte des évolutions de son temps il reconnut des droits aux Protestants et aux Juifs ; dans le domaine scientifique, il encouragea les recherches les plus novatrices de l’aérostation à la machine à vapeur et à l’expédition de La Pérouse ; pour améliorer les conditions de vie des « exclus sociaux » du temps il soutint les œuvres en faveur des sourds-muets et des aveugles. Oui, son règne a été grand notamment par ses innovations. Il le fut car il était animé par la promesse qu’il avait faite lors de son sacre, celle du décalogue. Le roi très chrétien, le fils aîné de l’Église, avait comme objectif d’assurer le bien commun de ses peuples et le salut des âmes. Voilà en quelques mots, résumé, le programme des Rois. Cela ne vaut-il pas mieux que toutes les explications peu crédibles et tentatives peu convaincantes tant elles sont loin des réalités, de nos gouvernants contemporains.

Le testament de Louis XVI, relu après la messe, est empreint de Vérité, Vérité absente du langage politique actuel, ni vrai ni juste. L’ensemble du Testament reflète ainsi cette humilité du Roi qui ne cherche nullement à se justifier devant les hommes, mais s’en remet à Dieu, vrai souverain et vrai juge. Ne pas se tromper de valeur et rester en cohérence avec sa conscience. Ainsi, le premier reproche à adresser à la révolution et à la république naissante, est d’avoir inversé le sens des mots. La Liberté a supprimé les libertés ; la société ancienne reposant sur les solidarités a été peu à peu sacrifiée à tous les égoïsmes et à l’individualisme alors même qu’étaient prônées l’égalité et la fraternité. Deux siècles après Louis XVI, la société n’a jamais été aussi éclatée. Elle est à reconstruire !

Alors, continuons à honorer la mémoire du Roy-Martyr, et sachons pour l’époque dans laquelle nous vivons, en retirer toutes les leçons. Sachons, nous aussi, concilier la tradition et le progrès. Sachons donner du sens à nos actions. Comme Louis XVI pensons à nos compatriotes et sachons par ce que nous portons et représentons leur redonner espoir et leur rappeler les principes qui doivent régir la société humaine. Nous ne devons pas être des nostalgiques d’un ordre ancien qui ne reviendra pas, mais, au contraire, nous devons être les artisans d’un monde nouveau qui attend beaucoup de l’exemple de ce que fut la royauté française et ses réussites. Si l’histoire ne se reproduit pas, en revanche, elle peut apporter des recettes. Les deux principales qu’il faut retenir en ce début d’année sont la place centrale reconnue à l’homme de la naissance à ses fins dernières et le sens du Bien commun. Disons non à toutes les manipulations et travestissements de la vie naturelle. Disons non à la société individualiste et à ses excès depuis qu’elle a perdu le sens des autres tout en proclamant le contraire. Disons non au mensonge.

Cela c’est à chacun de nous qu’il appartient de le faire. Il faut savoir s’engager dans nos vies professionnelles et familiales. La société ne se réformera que si nous savons, les uns et les autres prendre nos responsabilités et, pour les chrétiens, être fidèles aux promesses de notre baptême. N’est-ce pas le symbole du sacrifice de Louis XVI, il faut savoir dire non si nécessaire quand notre conscience nous le demande.

Au-delà de ce message, je souhaite, malgré les nuages amoncelés sur nos têtes, à vous tous, à vos familles, vos proches, une bonne et sainte année 2020 sous la protection de Sainte-Jeanne d’Arc.

Louis, Duc d’Anjou

 

Rappel à Dieu…du duc Jacques de Bauffremont, prince de Marnay ;
né le 6 février 1922 à Paris – décédé le 9 janvier 2020 à Versailles, à l’âge de 97 ans.
Président et fondateur de l’Institut de la Maison de Bourbon dès 1976, ainsi que du Mémorial de France à Saint-Denys, il avait reçu, en 1946, la demande de Jacques-Henri de Bourbon, de jure le roi de France Henri VI, de promouvoir la légitimité en France.
Qu’il repose en paix !

 
 
 
 
La république se déconstruit ! Il est temps de faire connaitre une alternative et revenir aux valeurs Morales traditionnelles et culturelles et changer de politique avec le chef de la maison de Bourbon , Monseigneur Louis de Bourbon duc d’Anjou. Apprenez à le connaître, associez-vous à la défense de la monarchie , abonnez vous à la Gazette Royale et si vous êtes en Normandie rejoignez nous.
L’union des Cercles Légitimistes de France, travaille pour le rétablissement d’un régime qui à fait ses preuves.
Les rois ont fait la France pendant 1500 ans et que la France était première puissance économique avant 1789 . Avec Louis de Bourbon, nous pouvons reprendre le véritable cours de l’histoire et il est conscient de l’état du pays et est prêt à gouverner. Monseigneur souhaite apporter la paix, la sécurité et le bien commun nécessaire à tous dont le peuple de France a besoin, n’hésitez pas, la restauration monarchique doit aboutir à sauver la France !
 
 
 

 

Les français nous le voyons n’en peuvent plus de changer d’orientation politique tous les cinq ans . La république a mis en place des partis politiques pour diviser les francais afin que les dits-partis puissent mieux régner. Les partis politiques sont comme des équipes de football, dans chaque équipe il y a un capitaine, un capitaine que vous choisissiez pour être au final l’arbitre (président) dans le match . Est ce que cela fonctionne ? non ! La démocratie a cet élément très faible qui est  » le président « . Le peuple choisit son représentant (capitaine) pour cinq ans ou renouvelable une fois qui va les représenter mais qui n’est pas forcément celui qu’ils veulent et au final le pays n’avance pas, mais recule. Le roi , lui n’appartient à aucun parti politique. Il est le représentant de tous les français. Le Roi rassemble et ne divise pas . Sa fonction est de rétablir et de maintenir les valeurs morales , traditionnelles et culturelles , de ramener l’unité, la paix , la stabilité , la défense , la justice , la protection ainsi que l’ordre et d’aller de l’avant , d’aller toujours vers l’avenir pour le bien du pays , de toujours innover et non de se perdre dans des élections qui coûtent de l’argent. Le Roi naît et meurt pour la France, il se bat toute sa vie pour le pays, parce qu’un bon dirigeant doit l’être à vie en CDI et non juste pour une courte durée le CDD . De plus de part la loi naturelle il se perpétue au sein de la famille régnante, est légitime par les institutions issu de la coutume qui sont les Lois Fondamentales du Royaume, le socle de la monarchie française. Voici toute la différence entre une monarchie légitime et traditionnelle et une république démocratique.    Pour que vive la France ! Vive le Roy ! 

 

 

  • Nous rappelons à toutes et à tous que les seuls mouvements et liens affiliés à la légitimité et qui représente Monseigneur Louis de Bourbon duc d’Anjou sont :
    Vive le Roy www.viveleroy.fr
    Union des Cercles Légitimistes de France www.uclf.org
    Institut de la maison de Bourbon www.royaute.info/
    Secrétariat du Prince www.legitimite.fr page Louis de Bourbon duc d’Anjou.
  • Ainsi que les cercles de France :

    Mulhouse : Cercle Saint-Materne
    Angers : Cercle Paul-Barillon
    Dijon : Cercle Sainte-Clotilde
    Fédération Bretonne Légitimiste
    Quimper : Cercle Duchesse-Anne
    Nantes : Cercle Madame-Élisabeth
    Saint-Nazaire : Cercle La Cathelinière
    Dinan /Saint-Malo : Cercle Jean-de-Baumanoir
    Rennes Cercle Arthur-de-Richemont
    Guingamp : Cercle Saint-Yves du Trégor
    Caen : Cercle de Normandie Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face.
    Valence : Cercle Crillon-le-Brave
    Lille : Cercle Louis-XIV
    Bordeaux Cercle Pierre-Sébastien-Laurentie
    Paris : Cercle Légitimiste d’Île-de-France
    Versailles : Groupe d’étude Louis XVII
    Nîmes : Cercle Saint-Louis-roi-de-France
    Toulouse : Cercle Joseph-de-Villèle
    Guéret/Tulle : Cercle Légitimiste Guy de Blanchefort
    Metz/Nancy Cercle Robert-de-Baudricourt
    Grasse : Cercle Hugues Capet
    Seigneurie de Brignoles : Cercle Vénérable Fiacre de Sainte-Marguerite.
    Collioure : Cercle Hyacinthe Rigaud
    Privas : Cercle Abbé-Claude-Allier                                                                                      Mont de Marsan : Cercle Légitimiste de Gascogne 

     

Avec ma position d’héritier de l’une des plus vieilles dynasties d’Europe, j’ai du mal à parler de la royauté en termes nostalgiques. Pour moi, elle est beaucoup plus concrète. En observant les huit siècles de monarchie ininterrompue, j’ai plutôt envie de parler de continuité. Ce régime a fait ses preuves et il y a deux manières de le regarder. Ceux qui parlent de nostalgie se retournent vers le passé et essayent d’y voir un âge d’or qui serait meilleur que le présent. Ce n‘est pas ma manière de voir. Ceux qui ont fait la royauté française, c’est à dire les rois et les français, eux, n’étaient pas des nostalgiques. Ils ont toujours cherché à aller de l’avant. A faire progresser leur pays. A l’agrandir, à lui donner la première place en Europe, à faire triompher ses lettres et ses industries, ses arts et sa langue. La royauté  » à la française « , comme St Louis nous le rappelle, est avant tout un esprit, une volonté d’agir, guidée par la foi, qui donne les principes, et la raison, qui permet de rester dans le réel. Cet esprit est celui de l’unité contre la division, de la vérité contre le scepticisme qui mine nos sociétés, d’un sens de l’aventure commune contre les individualismes, d’un monde qui respecte l’homme de sa conception à sa mort plus que l’argent, d’une société qui protège la famille.

Monseigneur Louis de Bourbon duc d’Anjou . S.M.T.C Louis XX Roi de France de droit : le Figaro, 23 avril 2014 .

 

Nous rappelons que la devise du Roi et de la France, est Royaume , Couronne , Etat , donnée par Sa Majesté Très Chrétienne Louis XX en personne lors de ses vœux à l’occasion de la Fête des Rois, en janvier 2019 et que Justice Vérité et Modération que nous voyons souvent , n’est que le fruit de l’imagination des Orléanistes ou alors qu’ils nous sortent la source de cette fameuse lettre de Madame Royale qui aurait dit cela au comte de Chambord.

 Extrait 6 janvier 2019 :  » Cet immense héritage fait accepter les      différences des uns et des autres dès lors que tous se retrouvent sur un projet d’avenir partagé. Il a nom : Royaume, Couronne, Etat. Chaque génération l’a adapté. A la nôtre de le faire en s’appuyant sur les familles.

           Monseigneur Louis de bourbon duc d’Anjou 6 janvier 2019

 

 

Quel est la différence entre un politicien dans une république démocratique , et le Roi représentant de la monarchie traditionnelle : Le premier pense à la prochaine élection, le second à la prochaine génération !

Nous rêverions tous d’avoir ce passeport , alors nous pouvons encore changer notre destin . Les Français souhaitent et nous le voyons tous les jours un changement, nous le disons encore et encore nous avons un Roi . Ce Roi c’est Louis XX , le duc d’Anjou , Louis de Bourbon chef de la maison capétienne , Chef de la maison Royale de France qui se dit prêt pour le pays et qui nous propose une autre tradition politique et sociale qui ont fait leurs preuves pendant plus de huit siècles ! Un Roi qui nous assurera protection , défense, ordre et surtout l’unité entre les Français . Pour cela, il faut rendre le suffrage universelle stérile et proclamer haut et fort qu’un Roi est nécessaire pour la survie de la France et retrouver notre grandeur. Quoique les médias disent , les Français ont encore l’esprit du Roi dans la tête. Le recours est possible il suffit juste de l’appeler.
Louis XX l’a dit plusieurs fois  » j’ai toujours dit que j’étais tout à fait disponible. Et je suis bien évidemment disponible pour la France  » .

 
 
 
 
 

 

La Monarchie absolue est populaire et elle est la solution pour notre pays.

Extraits de son livre « la pensée française : pour une nouvelle résistance par Charles Saint Prot.

Au fur et à mesure qu’a progressé la souveraineté royale, l’idée de patrie s’est fortifiée. Au début du 17ème siècle, de nombreux ouvrages d’idées politiques favorables, viennent s’inscrire dans la lignée des légistes de Philippe le Bel, Jean Bodin ou Seyssel. C’est le cas, en particulier, des juristes Guy Coquille (1523-1604), Loyseau (1566-1627) et Cardin le Bret, auteur du Traité de la souveraineté du Roi (1632) ou encore de l’écrivain Guez de Balzac (Le Prince,1634). Le point d’orgue de la pensée nationale est le Testament politique de Richelieu qui sera publié pour la première fois en 1688. Ce texte magistral est le couronnement d’une évolution qui a été sensible dans le domaine de la langue et des idées grâce à quelques ouvriers du classicisme ; il est également le texte fondateur de l’État moderne, l’absolutisme que Louis XIV portera à son sommet en faisant du même coup du siècle classique le siècle français.

L’éclat de la France dans le monde, la renommée de ses Lettres et de ses Arts, la grandeur de son roi, renouvellent le vieux consensus entre la monarchie et le peuple. Ce que l’ensemble du peuple français apprécie le mieux c’est un Etat fort, par conséquent protecteur. Saint-Simon, pourtant observateur acerbe, a reconnu dans ses Mémoires que Louis XIV « était né sage, modéré, secret, maître de ses mouvements et de sa langue. Le croira-t-on ? Il était né bon et juste. ».

Loin d’être un tyran, le roi avait simplement la conviction que l’autorité de l’État est nécessaire pour épargner les troubles, les désordres et les turbulences qui conduisent à la misère du peuple.

Un sondage dans un article de Valeurs actuelles :
https://www.valeursactuelles.com/…/deux-francais-sur-trois-…

 

Marie-Marguerite duchesse d’Anjou. Reine de France

Sur la plupart des pages des cercles de France Monseigneur Louis de Bourbon duc d’Anjou, ( de jure Louis XX roi de droit) est largement mis en valeur , chaque écrit, chaque commentaire et autres lui sont dédiés. Mais le Roi a aussi une épouse image ci-dessous, du nom de Marie-Marguerite de Bourbon duchesse d’Anjou. Si sa personne est moins mise en avant , elle représente la Reine de France qui gagne à être connue, de par son rôle d’épouse mais aussi de par ses activités auprès des associations d’enfants handicapés ainsi que par ses actions diverses .
La duchesse d’Anjou soutient fortement son époux dans tous ses déplacements nationaux et internationaux.
Le peuple de France se doit de la connaitre d’avantage ainsi que de la soutenir dans toutes ses représentations .
Et comme le disait Victor Hugo : Il y avait une fois un roi et une reine ;le roi, c’était le roi ; la reine, c’était la France.
Que Dieu la protège ! Vive la Reine !

 

 
 
Depuis de nombreuses années sur les bancs de nos écoles publiques, laïques et républicaines, les instituteurs et professeurs apprennent à nos élèves que la Révolution française avait, été provoquée par l’excès d’impôts avec la capitation, la gabelle, le centième, la taille, le vingtième … et décrivent avec beaucoup d’exagérations les conditions pitoyables des paysans et les charges qui étaient devenues insupportables sur eux et donc de se révolter contre le Roi.
Des historiens tout à fait sérieux ont démontré que la somme de ces impôts de l’Ancien Régime était, somme toute, proportionnellement beaucoup plus légère que la fiscalité contemporaine que nous avons et qu’en vérité le travailleur français moyen sous l’Ancien Régime ne payait que l’équivalent de 18 jours de travail d’impôt.
Dix huit jours de travail c’était donc  la contribution que la fiscalité française de l’ancien régime réclamait au travailleur.Aujourd’hui qu’en est-il ? Avec un taux d’imposition de 56,9% étude fait en 2013 il ne faut pas moins de 208 jours de travail en moyenne pour payer ses impôts sur l’année.
Conclusion, la république a fabriqué des esclaves .Il est peut être temps que les Français se réveillent de cette supercherie de la révolution et de toutes ces dérives et reviennent au Roi .Enquête réalisé par l’institut Coppet consultable sur leur site. L’arbitraire fiscal. L’impôt sous l’Ancien Régime
 

 

La France était en 1789, première puissance mondiale , le pays le plus peuplé d’Europe, le plus développé, sa langue universellement reconnue, le pays le plus riche, les sciences en pleine expansion, sa marine et son armée étaient victorieuse et elle impressionnaient et puis  ..Vint la Révolution ….

Les « penseurs » des « Lumières » mettent en place la République des coquins, un système pour la haute finance débarrassé des libertés sociales, ouvrières, familiales, régionales et associatives qui fleurissaient sous nos rois…
C’est cela la Révolution, les massacres se succèdent à un rythme effréné et c’est le peuple qui en paye le plus lourd tribut. La Terreur s’abat sur 28% de paysans et 41% d’ouvriers… La Révolution installe le pouvoir des nouveaux riches, on interdit aux ouvriers de s’associer, on pille les caisses des corporations, servant à aider les plus démunis et ancêtre des assurances sociales. On livre les femmes et les enfants, n’ayant plus les protections sociales, d’avant 1789 au capitalisme triomphant. On supprime les dimanches par la semaine de dix jours, dite du Décadi, invention révolutionnaire afin de mieux soumettre le monde ouvrier à l’esclavage industriel.
On vole, on pille et toute contestation populaire se termine dans un bain de sang. On instaure le livret ouvrier afin de fliquer les travailleurs pendant que sans relâche des députés royalistes catholiques se battent pour défendre et restaurer des horaires, des assurances, des protections convenables que la Révolution a détruit. La législation sociale prendra des dizaines d’années de retard. La République véritable dictature, interdit, supprime, impose, on dénonce ceux qui oublient la cocarde tricolore…

 

1500 ans d’histoire de France Royale , 150 ans de république, le bilan est là, la France est passée de l’un des plus majestueux royaume au monde, d’une première puissance à l’une des nations la plus ridiculisée au monde surtout ces 50 dernières années. 
Les Français souhaitent et nous le voyons tous les jours un changement, nous le disons encore nous avons un Roi, Louis de bourbon duc d’Anjou sous le nom de Louis XX qui nous propose une autre tradition politique et sociale qui nous assurera protection , défense, ordre et surtout l’unité entre les Français. Pour cela, il faut rendre le suffrage universelle stérile et proclamer haut et fort qu’un Roi est nécessaire pour la survie de la France et retrouver notre grandeur . Quoique les médias disent , les Français ont encore l’esprit du Roi dans la tête et majoritairement catholique, les catholiques ont un amour pour Dieu et Dieu et aussi le Roi. Le recours est possible il suffit juste de l’appeler. Louis XX l’a dit plusieurs fois  » j’ai toujours dit que j’étais tout à fait disponible. Et je suis bien évidemment disponible pour la France « .

 

Invité sur une chaîne de TV public dernièrement , l’auteur et académicien François Cheng relate cette anecdote liée au procès de Jeanne d’Arc . Évoquant les voix qu’elle entendait, la sainte a déclaré aux juges : « Puis vint cette voix, Environ l’heure de midi, Au temps de l’été, Dans le jardin de mon père. » Quatre lignes simples qui se révèlent être un quatrain* dont le rythme est très poétique précise François Cheng. « On y entend une des plus belles voix de France. Tous les Français doivent retenir ce quatrain par cœur. » Conclue l’académicien.

 

Jean d’Orléans  » Je veux aller à la rencontre des français . « 

Que veut t’il faire ? La maison d’Orléans, pense être le recours possible pour le pays , en sachant que cette famille est le soutien du président actuelle qu’est ce qui changerait ? Avoir Emmanuel Macron comme premier ministre avec la continuée d’un parlement et Jean d’Orléans régnant comme Roi de France . Usurpé le trône de France comme la fait son ancêtre Louis-Philippe qui n’a régné que dix huit ans avec une monarchie constitutionnelle qui n’a rien prouvé du tout dans l’histoire du pays , une monarchie constitutionnelle anti-traditionnelle, à l’anglaise pour ainsi dire, qui n’est qu’une république couronnée déguisée où le Roi ne servirait qu’à remplir les pages de « France Dimanche » ou « Paris Match ». Non ce n’est pas acceptable et ce n’est pas envisageable ! Ami(e)s Royaliste faites attention , la Maison d’Orléans branche cadette non désigné par les Lois Fondamentales du Royaume de France et la république, ne font qu’un , il n’y à pas de différence . 
Si la Monarchie doit être rétablie un jour en France, c’est par un roi qui règne et qui gouverne ! Pour cela nous avons Louis XX , le duc d’Anjou , Louis de Bourbon chef de la maison capétienne , Chef de la maison Royale de France qui se dit prêt pour le pays , une famille qui a régné et gouverné avec une tradition politique qui ont fait leurs preuves pendant plus de huit siècles ! 
Pour une France forte ! Vive Louis XX ! Vive le Roi !

 

Rappel : Il ne peut y avoir deux prétendants au Royaume de France, le prince Jean de la Maison d’Orléans, nouveau comte de Paris, n’ est que cadet et n’est placé que seulement au 72ème rang.

La succession et la dévolution désigne un successeur, par les lois fondamentales du royaume qui confirme dans ses droits seule Louis de Bourbon duc d’Anjou Aîné des Capétiens , chef de la Maison de Bourbon comme successible au trône et Roi titulaire de France.

Aussi par ailleurs, veuillez trouver quelques mots-clés de ces deux branches du royalisme pour bien les différenciés dans leur position.

-Maison d’Orléans, Jean d’Orléans

Royalisme libérale, maintien des acquis de la Révolution de 1789, monarchie constitutionnelle à l’anglaise, en faveur du parlementarisme, consentement et volonté du peuple, roi des français (et non pas roi de France comme titre du monarque), opposé à l’absolutisme, système bicaméral parlementaire, libéralisme économique, libre échange, grande bourgeoisie, notables, affairisme, modèle anglais très prégnant, noblesse de robe, accointances fortes avec le journalisme et les professeurs.

-Maison de Bourbon, Louis de Bourbon (Louis XX.)

Royalisme conservatrice, opposition frontale aux Lumières et à la Révolution de 1789, hostilité aux Orléans souvent qualifiés d’usurpateurs, droit naturel divin, roi de France (et non pas roi des français comme titre du monarque), proche de l’Ancien Régime , catholicisme, noblesse d’épée , ruralité (proche des paysans surtout les paysans de l’Ouest), fidélité dynastique aux Bourbons, modèle familial fort , valeurs morales traditionnelles et culturelles , la souveraineté réside dans le roi seulement et non dans la nation, grande méfiance dans le parlementarisme, anti-libéralisme.